Je veux voir Mioussov, par Elemec, du 9 au 26 juin

La troupe théâtre ÉLÉMEC vous invitent à leur prochain spectacle

Je veux voir Mioussov!

du 9 au 26 juin 2010 à 20h du mercredi au samedi Teamtheater Tankstelle

************************************************************

A gagner !

Pour MFC, la troupe offre 2 palces. Pour cela répondez à la question suivante :

Que signifie ÉLÉMEC ?

Envoyez votre réponse à concours@munich-french-connection.net

************************************************************

Lieu :

Teamtheater Tankstelle,
Am Einlaß 2a
80469 München
team@teamtheater.de
http://www.teamtheater.de

Places :

18/20/11 €

Réservations :

  • A. Bader (089) 2399 2390 (jusqu’au 09 juin)
  • (089) 26 94 97 92 (0-24h)  ou (089) 260 43 33

************************************************************
L’année 2010 est l’Année France-Russie.
Le théâtre ÉLÉMEC est fier de s’y associer à sa manière en représentant exceptionnellement une pièce d’un auteur russe.
************************************************************

Je veux voir Mioussov!
de Valentin Kataïev, adaptation française Marc-Gilbert Sauvajon

Zaïtsev, simple employé de mairie, doit absolument rencontrer le camarade Mioussov pour qu’il lui signe un bon d’achat de peinture indispensable pour la crèche municipale. Or nous sommes dimanche et le haut dignitaire Mioussov espère se détendre en passant la journée aux Tournesols, une maison de repos réservée à l’élite. Son modeste statut ne lui permettant pas d’y entrer, Zaïtsev doit ruser et se fait passer pour le mari de la célèbre Klava Igniatiouk dont le nom est en première page de tous les journaux. Mioussov quant à lui est harcelé par Mme Doudkina. Cette exaltée aux élans romanesques l’a fait passer pour son amant afin de rendre son mari jaloux. Terrorisé à l’idée de devoir affronter un époux furieux – et armé -, Mioussov se voit réduit à errer de cachette en cachette tandis que Zaïtsev le cherche dans toute la pension. La situation se compliquera encore quand la véritable Klava Iginatiouk débarquera à son tour dans l’établissement, provoquant quiproquos et malentendus dans un mélange de drôlerie et d’hystérie collective.

Située dans le Moscou de l’ère communiste, cette pièce cache une satire des lourdeurs de l’administration et des dérives du système, dénoncées ici avec intelligence et humour.
Né à Odessa en 1897, décédé à Moscou en 1986, Valentin Petrovich Kataïev était loin de suivre aveuglément la doctrine du pouvoir. Ce texte lui a valu de faire un séjour en prison.

************************************************************

Facebooktwitterrss

Laisser un commentaire